ARNAUD DANJEANDéputé européen – Grand Est

Partager

Votre député européen

Origines

Je suis né le 11 février 1971 à Louhans (Saône-et-Loire), « capitale » de la Bresse bourguignonne. Toute ma famille est également issue de cette région, tant du côté de mon père (cette branche de la famille Danjean est répertoriée à Louhans et ses environs immédiats -Sornay, Branges, Châteaurenaud- depuis le XVIIème siècle) que de ma mère (mes grands -parents maternels, qui ont tenu une boulangerie à Sennecey-le-Grand dans l’immédiat après-guerre, sont revenus s’installer à Louhans-Châteaurenaud au début des années 60).

L’attachement à la Bresse est donc particulièrement ancré dans mon histoire personnelle. Installée à Sornay depuis 1976, ma famille a malheureusement perdu, en 1983, mon père Christian, particulièrement connu dans les milieux politiques (responsable local du Parti Socialiste) et sportifs bressans (judo et football, où il a évolué à bon niveau à Louhans, Branges et en point d’orgue la création, en 1980, avec Jean-Luc Gros, de l’Association Sportive de Sornay).

C’est également en Bresse que je me suis adonné pendant toutes mes années de jeunesse à de nombreuses activités sportives: Judo (77-80 à Louhans), Football (1978-1988 au FC Louhans et 1992-1994 à l’AS Sornay), Basket (1987-1989 à Louhans) et Tennis (1982-2004 à Louhans).

danjean-arnaud-mon-parcours-1
danjean-arnaud-mon-parcours-4

Études

J’ai effectué l’intégralité de ma scolarité en Bresse. A Louhans et Sornay en primaire, puis à la cité scolaire Henri Vincenot de Louhans, de la classe de 6ème à la terminale. J’y ai obtenu en juin 1989 mon baccalauréat en série B (économique) avec mention très bien (Nous fûmes 6 à décrocher cette distinction la même année à Louhans, faisant du lycée H. Vincenot un établissement de référence dans notre académie dijonnaise). Ce diplôme m’a permis d’intégrer l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, où j’ai suivi les 3 années de scolarité et ai obtenu en 1992 le diplôme dans la section « Communication, Recherche, Ressources Humaines ». En 1993, j’ai obtenu au sein de ce même IEP un Diplôme d’Etudes Appliquées en Sciences politiques et Relations Internationales.

Elève-Officier de Réserve, j’ai effectué mon service national en 1993-94 au sein de la Marine Nationale, à Toulon, au sein du cabinet du Commandant de l’escadrille des sous-marins d’attaque. Ce fut une expérience unique dans un milieu qui m’a familiarisé avec les questions de Défense et l’apprentissage des exigences des métiers  de ce secteur très particulier.

Carrière professionnelle

C’est au cours de ce service national que j’ai passé les épreuves permettant d’intégrer le Ministère de la Défense comme fonctionnaire civil, délégué au sein de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, que j’ai rejoint le 1er novembre 1994 comme rédacteur-analyste. J’ai été affecté au pôle d’analyse et de rédaction chargé du suivi des conflits de Croatie et de Bosnie-Herzégovine.

J’ai ensuite été affecté jusqu’en septembre 1998 à l’Ambassade de France en Bosnie-Herzégovine, à Sarajevo, en charge du suivi de la situation politique et sécuritaire de l’immédiat après-guerre, au contact des responsables des communautés serbe, croate et bosniaque.

De retour en France en septembre 1998, j’ai été affecté à la tête du département d’analyse sur les Balkans, avec un suivi particulier sur la crise du Kosovo. C’est dans ce cadre que j’ai participé notamment à la conférence de Rambouillet et que j’ai été amené à effectuer de nombreuses missions dans l’ensemble des pays des Balkans pendant cette période, en liaison avec les services de sécurité de tous les États de l’ex-Yougoslavie, et de nos alliés occidentaux.

De 2000 à 2002, j’ai exercé les fonctions de conseiller au cabinet du Directeur Général de la Sécurité Extérieure, Jean-Claude Cousseran, toujours en charge de l’Europe orientale.

De 2002 à 2005, j’ai été affecté à Genève, à la Représentation Permanente de la France auprès des Nations-Unies, où j’ai plus spécifiquement été en charge des dossiers de sécurité et de questions humanitaires, notamment en lien avec les institutions spécialisées telles le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) ou encore le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR).

De mai 2004 à février 2005, je suis retourné au Kosovo au profit du Haut-Représentant de l’Union Européenne pour la Politique Extérieure et de Sécurité Commune (PESC), Javier Solana. Il s’agissait d’une mission conduite par un diplomate italien pour coordonner les actions politiques et diplomatiques européennes entre les représentants serbes et kosovars albanais.

A l’issue de cette mission et de la fin de mon mandat à Genève, j’ai rejoint le cabinet du Ministre français des Affaires étrangères, Michel Barnier, en tant que conseiller en charge des Balkans et de l’Afghanistan. J’ai poursuivi ce travail auprès de son successeur, Philippe Douste-Blazy, jusqu’en mars 2007.

danjean-arnaud-mon-parcours-2
danjean-arnaud-mon-parcours-5-400x400

Engagement politique

En mars 2007, j’ai quitté la fonction publique pour me consacrer aux élections législatives en Saône-et-Loire, dans ma circonscription natale. Battu au second tour par Arnaud Montebourg, j’ai rejoint en septembre 2008 une société de conseil en communication à Paris, ainsi que l’antenne dijonnaise de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, où j’ai été chargé de cours sur les Balkans et l’intégration européenne entre 2007 et 2009. J’ai également effectué à cette période (fin 2007) un séjour prolongé aux Etats-Unis dans le cadre d’un programme du « German Marshall Fund.

Conseiller national de l’UMP en Saône-et-Loire depuis 2008, j’ai été élu au Parlement Européen lors du scrutin de juin 2009, sur la liste de la Majorité Présidentielle dans la circonscription Est (comprenant l’Alsace, la Lorraine, Champagne-Ardennes, Bourgogne et Franche-Comté), conduite par Joseph Daul. 3ème de liste, j’ai bénéficié du bon score obtenu par notre formation (près de 30%) pour accéder à ce premier mandat électif.

L’excellent score des listes de la Majorité Présidentielle a également permis à notre délégation française au sein du PPE (Parti Populaire Européen, groupe politique majoritaire au Parlement Européen regroupant une cinquantaine partis de droite et centre-droit issus de 25 pays européens) d’obtenir des postes de responsabilités au sein des 22 commissions et sous-commissions parlementaires. C’est ainsi que j’ai été élu à la présidence de la sous-commission « Sécurité et Défense » du Parlement Européen en juillet 2009. Je siège également au sein de la commission des Affaires Etrangères et suis membre suppléant au sein de la commission des Budgets.

Désigné en janvier 2014 numéro 2 de la liste UMP de la circonscription Est pour les élections européennes, j’ai réélu député européen le 25 mai 2014. Je siège toujours dans la commission des Affaires étrangères (j’y suis le vice-coordinateur pour le groupe PPE) et dans la sous-commission « Sécurité et Défense ». Je reste membre suppléant au sein de la commission des Budgets.

En mars 2010, j’ai été élu conseiller régional de Bourgogne, sur la liste de Saône-et-Loire. Siégeant dans le groupe d’opposition, j’ai été membre, jusqu’en 2015, de la commission des affaires internationales, de la jeunesse et des sports.

En décembre 2015, j’ai conduit la liste de la droite et du centre en Saône-et-Loire dans le cadre des élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté. Elu dans cette nouvelle assemblée entérinant la fusion des deux régions, j’ai siégé jusqu’en juin 2017 au sein du groupe d’opposition mené par notre tête de liste régionale, François Sauvadet. J’ai démissionné de mon mandat régional en juin 2017.

danjean-arnaud-mon-parcours-3-400x400
danjean-arnaud-mon-parcours-2
danjean-arnaud-mon-parcours-3
danjean-arnaud-mon-parcours-4

Personnel

Je réside à Sornay, en Saône-et-Loire. J’ai épousé, dans ce département, Jovana Marjanovic en septembre 2010. Nous sommes parents de deux  petits garçons, Adrien, né en janvier 2012 et Milan, né en novembre 2016.

Je suis, depuis mai 2000, chevalier dans l’ordre national du mérite (distinction attribuée par le Président de la République Jacques Chirac et remise en décembre 2000 par le ministre de la Défense Alain Richard).

Ma fiche sur le site du Parlement Européen